Guide de l'éco-responsabilité

revenir à l'accueil du site

voir le site de l'ademe
imprimer cette page
 
« On n’est pas toujours propriétaire des locaux et on ne peut agir sur l’achat et l’installation de certains équipements concernant l’eau ou l’énergie »

Contacter le propriétaire et présenter les enjeux liés notamment aux consommations énergétiques.


« Pas d’accès possible aux compteurs d’électricité, d’eau, etc. »

Contacter la personne ou l’organisme responsable de cette gestion, expliciter clairement le besoin (au regard des enjeux), et communiquer tout au long de la démarche. Il est également envisageable de solliciter les colocataires ou les voisins d’une structure de façon à engager une réflexion commune sur la gestion de l’eau ou de l’énergie, et éventuellement de mutualiser certains équipements (ex : chaudière).


« La gestion d’un bâtiment met en jeu un nombre trop important d’acteurs »

Organiser des réunions d’information et de suivi de façon à ce que les différents acteurs prennent conscience de leur responsabilité et s’accordent sur une ligne de conduite commune.


« Les utilisateurs ne sont pas au courant de l’attitude à adopter pour que les changements apportent des gains explicites »

Intégrer les utilisateurs et les sensibiliser aux enjeux, leur montrer des exemples concrets d’actions facilement réalisables au quotidien.

Pour les établissements sanitaires et médico-sociaux, il est pertinent d’utiliser des indicateurs rapportés à l’activité : m2, nombre de lits d’hébergement, nombre de lits d’hospitalisation, nombre de journées, etc.


« Les actions sur le bâtiment coûtent cher »

Raisonner en coût global : les investissements réalisés seront compensés à plus long terme par la meilleure performance énergétique des bâtiments. Il exsite également des actions très peu coûteuses.


« La compréhension des principes de la HQE®, la réalisation d’audits, etc. sont des choses compliquées et techniques, donc difficiles à mettre en œuvre »

Il existe des formations spécifiques sur ces thèmes, adaptées à des non-spécialistes du bâtiment. Pour les méthodes plus complexes ou qui nécessitent un certain niveau d’expertise, il est possible de faire appel à un prestataire externe si besoin.


« La connaissance des indicateurs de flux est impossible (compteur général dans le bâtiment) »

Demander la pose de compteurs individuels. La connaissance précise des flux permet de quantifier les résultats des actions menées, pour aller vers une amélioration continue et mobiliser efficacement les services. Des sous-compteurs peuvent également être posés dans le cadre de services spécifiques particulièrement consommateurs (ex : salle de serveurs informatiques).


Retour en haut de la page