Guide de l'éco-responsabilité

revenir à l'accueil du site

voir le site de l'ademe
imprimer cette page
 
Agir sur les déchets

Consommation durable et déchets

Agir sur les déchets

Consommer différemment pour produire moins de déchets dans le cadre de ses activités. Améliorer la gestion des déchets produits, en privilégiant le recyclage et la valorisation.

Freins / leviers

« Il est difficile de pousser les gens à changer leurs réflexes »

Un programme de réduction et de recyclage, accompagné d’une formation du personnel et d’un suivi des résultats, peut s’avérer être une action fédératrice et motivante pour tout le monde ! Pour cela, il est nécessaire de sensibiliser chacun aux enjeux, de diffuser les bonnes pratiques et de valoriser les résultats obtenus.

L’ADEME met à disposition un certain nombre de guides et supports méthodologiques pour faciliter l’action des agents en faveur de l’éco-responsabilité. Ces documents sont présentés dans le paragraphe « L’ADEME, centre de ressources ».


« Les gestes de prévention et de tri sont trop contraignants »

Réaliser un guide de tri dans les services, avec des exemples concrets pour produire moins de déchets, comment les trier, ce qu’ils deviennent et pourquoi cela est meilleur pour l’environnement.


« La prévention et la bonne gestion : qu’est-ce que ça rapporte ? »

Prévenir et gérer au mieux les déchets permet de réaliser des économies et d’améliorer votre fonctionnement. Les bénéfices environnementaux peuvent aussi être valorisés en termes d’image auprès de vos clients ou citoyens, et permettent de mobiliser vos équipes sur un projet consensuel.

Pour en savoir plus, consulter le document "Ca marche, ça rapporte, ça profite à tous !" (ADEME, 2010) et le document "Prévenir la production de déchets" (ADEME, 2010).

Enfin, de nombreux exemples d'actions réussies sont proposés dans la boîte à outils "plan d'actions d'un programme local de prévention" : optigede.ademe.fr/mode-d-emploi-dechets-entreprises-collectivites


« Le papier recyclé ne passe pas dans les imprimantes » / « je ne sais pas imprimer en recto-verso »

Il est possible de mettre en place par défaut l’impression recto-verso dans les configurations informatiques avec l’aide du service informatique. Afin d’éviter d’éventuels problèmes de compatibilité entre le produit et le matériel existant, consulter les personnes de la maintenance qui effectueront les réglages nécessaires sur les photocopieuses/imprimantes ; ces précautions devront ensuite être complétées par un test auprès d’un groupe restreint d’utilisateurs avant achat en grande quantité


« Comment agir au niveau du conditionnement des produits achetés ? »

Intégrer l’aspect emballage/conditionnement dans les cahiers des charges et en faire un critère de sélection des fournisseurs.


« Dans un établissement de santé, impossible de faire l’impasse sur l’hygiène. Les produits à usage unique sont plus pratiques et plus sûrs. »

L’usage unique répond partiellement aux exigences d’hygiène mais il ne faut pas le voir comme la solution parfaite : l’usage unique a un fort impact en termes de production de déchets mais également de coût global.
Certains produits jetables peuvent être remplacés : c’est par exemple le cas des assiettes qui remplacent les plateaux repas avec barquettes ou des langes lavables adoptés dans certaines maternités. Il existe même des prestataires de service qui assurent la mise à disposition et le lavage de ces couches.
Par ailleurs, il ne faut pas voir l’usage de la stérilisation (en interne ou externalisée) comme une régression mais comme une solution de bon sens pour assurer la sécurité des soins tout en limitant le coût et les impacts environnementaux.

L’usage unique répond partiellement aux exigences d’hygiène mais il ne faut pas le voir comme la solution parfaite : l’usage unique a un fort impact en termes de production de déchets mais également de coût global.

Certains produits jetables peuvent être remplacés : c’est par exemple le cas des assiettes qui remplacent les plateaux repas avec barquettes ou des langes lavables adoptés dans certaines maternités. Il existe même des prestataires de service qui assurent la mise à disposition et le lavage de ces couches.

Par ailleurs, il ne faut pas voir l’usage de la stérilisation (en interne ou externalisée) comme une régression mais comme une solution de bon sens pour assurer la sécurité des soins tout en limitant le coût et les impacts environnementaux.


« Le risque psycho-émotionnel impose d’éliminer certains déchets via des filières DASRI alors qu’ils ne sont pas contaminés »

Certains déchets très évocateurs de l’activité de soin comme des seringues, des tubulures, des drains, etc. sont jetés avec les DASRI alors qu’ils ne présentent pas forcément de risque infectieux et pourraient ainsi suivre une filière de déchets d'activités de soins assimilables à des déchets ménagers. Le risque ressenti ne doit cependant pas être négligé et doit être pris en compte tout au long de la filière d’élimination.
En cas de doute sur le risque réel, il faut bien évidemment choisir la filière d’élimination la plus sûre (DASRI).

Certains déchets très évocateurs de l’activité de soin comme des seringues, des tubulures, des drains, etc. sont jetés avec les DASRI alors qu’ils ne présentent pas forcément de risque infectieux et pourraient ainsi suivre une filière de déchets d'activités de soins assimilables à des déchets ménagers. Le risque ressenti ne doit cependant pas être négligé et doit être pris en compte tout au long de la filière d’élimination.

En cas de doute sur le risque réel, il faut bien évidemment choisir la filière d’élimination la plus sûre (DASRI).


Retour en haut de la page