Guide de l'éco-responsabilité

revenir à l'accueil du site

voir le site de l'ademe
imprimer cette page
 
Principaux enjeux
Toiture végétalisée - Une toiture végétalisée permet entre autres de filtrer les eaux pluviales et d’isoler un bâtiment.

Une toiture végétalisée permet entre autres de filtrer les eaux pluviales et d’isoler un bâtiment.

Qu’il s’agisse de construction ou de rénovation, les choix architecturaux et techniques, les matériaux utilisés et l’emplacement d’un projet ont une influence considérable sur :

  • les impacts environnementaux,
  • les consommations du bâtiment
  • le confort, la santé et les conditions de travail du personnel.

Contrairement aux idées reçues, la construction d’un bâtiment « vert » ne coûte pas beaucoup plus cher : des études montrent que cette démarche se traduit par un surinvestissement relativement limité lors de la phase de construction (d’environ 10%) qui sera largement compensé par les économies réalisées lors de l’exploitation du bâtiment.

 

Établissements sanitaires et sociaux

Le patrimoine immobilier des établissements sanitaires et médico-sociaux est de plus de 107 millions de m2 de bâtiments d’une grande variété. Leur consommation annuelle d'énergie est estimée à 249 kWh/m2 dont 65% sont utilisés pour le chauffage et la climatisation.

(source : Ademe Chiffres clés Energie Climat 2012)

Autres tertiaires

Si votre structure est concernée, pensez à vous renseigner sur les incitations financières mises en place par l’Etat (certificats d’économie d’énergie, avantages fiscaux, etc.), les collectivités locales (bonus de COS, accélération de l’obtention du permis de construire, exonération de taxe foncière, etc.) ou les institutions financières (crédits préférentiels, nouveaux produits d'assurances, etc.) dans le cadre de la réalisation de tels projets.

Quelques repères
  • Le bâtiment est, avec les transports, le secteur qui contribue le plus aux émissions de gaz à effet de serre : pour le résidentiel / tertiaire, il émettait environ 25 % du CO2 français en 2011.
  • Le secteur du bâtiment est également le plus important consommateur d’énergie : 43 % de l’énergie finale totale (source : site ADEME). En 2010, la consommation énergétique s’élevait à 68,1 Mtep pour le résidentiel-tertiaire (source : Chiffres clés du bâtiments 2011, ADEME)
  • Les établissements de l’Etat, tous services confondus, nécessitent à eux seuls une surface chauffée de 16 564 m2 (source : Chiffres clés du bâtiments 2011).
  • Selon le CEREN, la consommation moyenne énergétique des bâtiments de l’Etat est est d’environ 192 kWh/ m2 (source : Chiffres clés du bâtiments 2011).
  • Une démarche HQE® « Haute Qualité Environnementale » (composée de 14 cibles incitatives) peut être entreprise afin de chercher à maîtriser et minimiser les impacts sur l’environnement. Les bâtiments qui suivent cette démarche volontaire peuvent faire l’objet d’une certification.

Les coûts d’exploitation et de maintenance d’un bâtiment tertiaire tout au long de son cycle de vie sont en moyenne de 3 à 4 fois supérieurs aux coûts de conception et de construction (hors frais fonciers et financiers) (source : Mission Interministérielle pour la Qualité des Constructions Publiques, 2006). Il est donc important, dans ce secteur, de raisonner en “coût global”.

Labels et distinction entre “certification” et “qualification”...

Un groupe de travail du Plan Bâtiment Grenelle s’est penché en 2011 sur les “signes de qualité” qui pouvaient servir de critères d’évaluation en termes de performance énergétique, de confort, de coûts...

La certification fait référence aux démarches impliquant, pour délivrer une assurance écrite, la vérification par un tiers indépendant, d’un référentiel d’exigences défini en associant des représentations des parties prenantes. La qualification atteste de la compétence et du professionnalisme d’une entreprise ou d’une personne, elle est attribuée par un organisme de qualification indépendant et impartial, et a pour principal objectif d’aider les acheteurs publics ou privés (clients, maîtres d’ouvrage) dans leur recherche et leur sélection de prestataires. (Source : Rapport d’activité 2011 - Plan Bâtiment Grenelle)

Consultez à ce sujet l’observatoire des signes de reconnaissance de la qualité sur le site de l’AQC (Agence Qualité Construction)

Établissements sanitaires et sociaux

Une déclinaison du référentiel HQE a été construite pour les établissements de santé.
Plus d’informations sur le site de l'ANAP

Il existe également une certification Habitat&Environnement dédiée aux EHPA (Etablissements d’Hébergement pour Personnes Agées) et aux EHPAD (Etablissements d’Hébergements pour Personnes Agées Dépendantes) ayant un référentiel dédié.

Plus d’informations sur le site qualité-logement.

Charte “Reconnu Grenelle Environnement”
reconnugrenelle_2.png

La charte “Reconnu Grenlle Environnement” définit les exigences à respecter en termes de qualification des professionnels. Cette mention permet de repérer facilement les entreprises apportant la confiance nécessaire pour réaliser des travaux d'économie d’énergie. Un conditionnement des aides publiques à ce type de qualification est envisagé à l’avenir. Pour en savoir plus : www.legrenelle-environnement.fr/Une-mention-Reconnu-Grenelle.html


Retour en haut de la page